Archives des témoignages

Onglets principaux

Témoignage des acteurs du maritime à la création du CMF (2006)  :

Amiral OUDOT DE DAINVILLE, chef d'Etat-Major de la Marine :

La Marine Nationale ne pouvait que soutenir activement le Cluster. A tous égards la cohésion et la promotion du monde maritime civil et militaire devient une arme indispensable à la puissance de la France.»

Pierre-Georges DACHICOURT, Président du Comité national des pêches maritimes et des élevages marins :

Nous avons besoin des autres bien plus qu’on ne l’a cru jusqu’à présent. Sécurite, financement, qualité, pollutions... nous serons plus forts à coordonner tout ce qui peut être défendu en commun.»

Henry ALLARD, Directeur Général de Filhet-Allard, courtier d’assurance maritime :

A chaque fois que possible dans le respect de la concurrence, il faut encourager les opérateurs maritimes français à identifier leurs atouts communs et les promouvoir ensemble. Je crois en ces missions pour le Custer.»

Bernard ANNE, Vice-Président exécutif du Bureau Veritas, société de classification :

Les innovations et la qualité des entreprises maritimes françaises doivent être mieux mises en valeur dans la compétition internationale. Il fallait le Cluster pour la promotion du savoir faire maritime français.»

Christian MUNIER, Directeur Général du Groupe Bourbon, offshore et remorquage :

L’initiative prise par le Cluster est utile et doit être soutenue. En cas d’absence de volonté et de solidarité du secteur privé maritime français, il faudra s’interroger.»

Pierre BALMER, Président des Constructions mécaniques de Normandie (chantier naval) :

C’est ne pas soutenir la création et l’action du Cluster qui serait incompréhensible, surtout à l’heure de la mondialisation et quand nos voisins et concurrents s’organisent eux-même pour mieux y faire face.»

Michel QUIMBERT, Président du Port de Nantes - Saint-Nazaire et de l’Union des Ports de France :

Les ports de France rejoignent avec passion les efforts faits pour la création du Cluster. Ils savent l’importance des clusters maritimes en Europe.»

Gilles BONNY, président de Vopak logisitics France, membre du comité directeur de TLF :

Au-delà des clivages sectoriels, au-delà des relations clients-fournisseurs, pouvoir enfin promouvoir ensemble, avec passion, le monde maritime français, c’est l’enjeu du Cluster.»

Fernand BOZZONI, Président de la Compagnie Socatra :

Le problème n’est pas de continuer à exercer nos métiers maritimes, il est de continuer à le faire en tant qu’opérateurs français et de France. Il faut que nous aidions le Cluster à nous y aider.»

Didier SALOMON, Responsable mondial des financements maritimes BNP-PARIBAS :

La seule chose qui soit étonnante est qu’une organisation de type Cluster, clairement à vocation business, n’existe pas déjà depuis longtemps dans notre pays.»

Charles CLADEN, Commandant de l'«Abeille Bourbon» :

Comme sur mer, où la solidarité des gens de mer, n'est pas un vain mot, les hommes du maritime doivent partout promouvoir et profiter de leurs atouts communs. Le Cluster maritime français doit vivre.»

Bertrand THOUILIN, directeur transports martimes du groupe Total :

Le cluster maritime français correspond à nos priorités constantes à nos priorités constantes en matière de sécurité et de qualité maritimes, domaines dans lesquels nous nous réjouissons que notre pays soit souvent à l'avant garde.»

Patrick DECAVELE, président d'Armateurs de France :

Armateurs de France (AdF) s'est dès l'origine associé à la gestation du Cluster maritime Français, tout simplement parce qu'il est urgent que la France maritime cesse de subir, et pour cela se rassemble.»

Alain WILS, directeur général du groupe CMA-CGM :

En tant qu'acteur maritime français de taille mondiale, nous avons décidé de soutenir et participer au Cluster maritime français»

Yves LAGANE, président de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) :

Fidèle à la tradition de solidarité de ses sauveteurs, tournée vers l'avenir, acteur à part entière de la vie maritime sous tous ses aspects, la SNSM veut soutenir activement le Cluster.»

Olivier RENAULT, président de Cap Marine, président du Groupement Professionnel des Courtiers d'Assurances :

Cap Marine vit au quotidien l'internationalisme accélérée du maritime. Connaissant la force d'être ensemble si possible, il ne pouvait donc que soutenir le CMF à la création duquel il a participé.»

Jean-Marie CARNET, délégué général du GICAN (Groupement Industriel des constructions et armements navals) :

Le regroupement en cluster des acteurs francais du domaine de l’économie maritime civile et militaire permet de mieux coordonner les actions de promotion et de soutien de ses membres.»

Bruno DUJON, directeur de Lbc Marseille Fos (Groupe Lbc Tank Terminals) :

Dans le nouvel espace commercial mondial, la mise en commun des compétences et des énergies des professionnels français des services maritimes est indispensable. Le Cluster nous offre cette opportunité.»

Stéphane MOTTET, directeur général de Pétromarine (Bordeaux) :

Petromarine, qui fut parmi les tout premiers soutiens du Cluster dès l’assemblée constituante, se réjouit de sa création effective et comptera au premier rang de ceux qui veilleront à la promotion du secteur maritime français.»

Jean-Luc de FEUARDENT, secrétaire général de la CMCM :

Bravo pour cette initiative, porteuse d’avenir et d’ambition. La coopération des marins-pêcheurs s’y inscrit tout naturellement.»

Jean-Yves PERROT, président de l’Ifremer :

La recherche est indispensable au maritime. Et l’Ifremer a une responsabilité à la mesure du rang qu’il occupe, tant en Europe que dans le monde, ce qui me conduit naturellement à affirmer notre solidarité avec le Cluster.»

Vianney de CHALUS, Directeur Général Délégué de Groupama Transport :

Militer pour une meilleure connaissance, une plus grande solidarité, une juste appréciation, de notre monde maritime soucieux de qualité et confronté à la nécessité du développement, d’où le Cluster... avec enthousiasme.»