Recherche scientifique et océanographique marines

La recherche océanographique française est pionnière depuis presque 50 ans dans l’exploration des espaces maritimes et des grands fonds marins. Elle dispose d’une expertise internationale unanimement reconnue dans ce domaine, notamment dans l’exploration des grands fonds marin. L’Ifremer, en plus d’être un institut de recherche, est l’une des trois seules institutions au monde à posséder, au bénéfice de la communauté scientifique nationale, une flotte de navires océanographiques ainsi que plusieurs engins sous-marins opérant jusqu’à 6.000 mètres de profondeur dont le sous-marin habité Nautile, le ROV Victor 6000 et le nouvel engin autonome HROV Ariane qui est à la fois un ROV (piloté à distance) et un AUV (autonome). Par ailleurs, la France possède une expertise internationale dans le domaine de l’océanographie satellitaire (température de l’eau, courants, couleur de l’eau et salinité), particulièrement importante pour l’étude du climat et de la pêche. 

Pour rendre cette expertise française à la fois plus lisible et plus visible au plan international, le ministère de la recherche a décidé en 2011 la création de l’Unité Mixte de Service Flotte Océanographique Française (UMS FOF) qui regroupe les moyens (navires hauturiers, côtiers et de stations, équipements lourds associés (Nautile, ROV Victor 6000, moyens sismiques…) et équipements communs mobiles (gliders, carottiers, etc.) du CNRS, de l’Ifremer, de l’IPEV et de l’IRD. 

L’UMS Flot te Océanographique Française occupe ainsi une place de 1er choix sur la scène internationale en disposant d’une panoplie de navires et d’engins lui permettant d’avoir accès à toutes les mers du globe en regroupant l’ensemble des moyens navals français appartenant aux quatre organismes fondateurs. 

Autre rassemblement : l’Alliance nationale de recherche sur l’environnement (AllEnvi), créée en 2010 et regroupant 12 organismes de recherche français fondateurs et 16 membres associés concernés par la recherche environnementale. Au sein d’AllEnvi, le groupe thématique « Mer » a mis en oeuvre le Programme Mer qui dresse l’état des lieux de la recherche française sur les environnements marins et littoraux afin de venir en appui aux orientations stratégiques françaises en sciences marines.

 

 

 


Les organismes de recherche et services scientifiques


Cerema

www.cetmef.developpement-durable.gouv.fr

Cerema- Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, lamobilité et l’aménagement 

Le Cerema est un établissement public à caractère administratif (EPA), sous la tutelle conjointe du ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie, et du ministère du Logement et de l’Égalité des Territoires. 

DTecEMF - Direction Technique Eau, Mer et Fleuves

 La DTecEMF croise recherche, ingénierie et solutions techniques. Acteur du développement durable et de la prévention des risques, elle fournit des prestations d’intérêt général au bénéfice de la communauté nationale (État, établissements publics, collectivités locales...). Son rayonnement international se traduit par une implication active dans plusieurs programmes de recherche européens et réseaux d’échanges internationaux : plateformes de partage 

de connaissances, sociétés savantes, associations professionnelles et conférences internationales. 

Elle a 3 missions principales : 

  • recherche et développement ; 
  • ingénierie et méthodologie ; 
  • sécurité et intelligence. 

Sur 5 champs de compétence : 

  • ingénierie portuaire ; 
  • sécurité de la navigation ; 
  • ingénierie fluviale ; 
  • ingénierie côtière ; 
  • télécommunications. 

Au service : 

  • de l’État ; 
  • des collectivités territoriales ; 
  • des grands ports maritimes ; 
  • de Voies Navigables de France ; 
  • et de l’ensemble des acteurs de la communauté maritime et fluviale. 

Corrodys 


www.corrodys.com

Corrodys est un centre de technologies en corrosion, corrosion marine et biocorrosion. 

Ses spécialistes aux savoir-faire complémentaires expertisent et étudient les phénomènes de corrosion sous tous leurs aspects. 

Prestations de service : 

  • expertises : identification de l’origine des dommages et préconisation d’actions correctives ; 
  • études : validation, qualification de matériaux, revêtements, biocides (sur mesure ou normée). En laboratoire (réacteurs), en hall d’essais (boucle d’essais en milieu renouvelé) ou sur site ; 
  • conseil : en design de structure (type de matériaux, assemblage, protection) ; 
  • analyses : métallographiques, physico-chimiques, microbiologiques. 

Recherche et développement : 

  • programmes collaboratifs européens sur l’étude de l’interface matériau/biofilm/fouling ; 
  • agréé Crédit Impôt Recherche (CIR). 

 

Plusieurs organismes contribuent à la recherche scientifique marine, par exemple la société CREOCEAN (voir page 47), ou développement des outils, comme le fait le laboratoire de Recherche en Hydrodynamique, Énergétique et Environnement Atmosphérique de l'École Centrale de Nantes avec la société HydrOcean


Ifremer 

www.ifremer.fr

Créé en 1984, doté d’un budget annuel de 214,2 millions d’euros et fort de 1.432 salariés répartis sur 25 implantations en France métropolitaine et en Outre-mer, l’Ifremer est un Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial (EPIC). Il est placé sous la double tutelle du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et du Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l'Energie. 

L'Ifremer contribue, par ses travaux et expertises, à la connaissance des océans et de leurs ressources, à la surveillance du milieu marin et du littoral et au développement durable des activités maritimes. À ces fins, il conçoit et met en oeuvre des outils d'observation, d'expérimentation et de surveillance. 

Pour assurer ces missions, l’Ifremer dispose notamment de 8 navires dont 4 hauturiers, d’un submersible habité Le Nautile, du ROV VICTOR 6000 qui est un robot télé-opéré capable de descendre à 6.000 mètres de profondeur, du tout nouvel engin sous-marin HROV Ariane qui peut être télé-opéré ou autonome et de véhicules sous-marin autonome (AUV). Les moyens navals de l’Ifremer sont depuis intégrés à la flotte océanographique française est gérée au sein d’une Unité Mixte de Service commune au CNRS, à l’Ifremer, l’IPEV et l’IRD. 

L’Ifremer est partenaire de plusieurs pôles de compétitivité liés aux problématiques de la mer et du littoral. L’institut est également membre d’AllEnvi, Alliance nationale de recherche pour l’Environnement, et d’Ancre, Alliance Nationale de Coordination de la Recherche pour l’Energie. 

Dans le cadre des investissements d’avenir, l’Ifremer est coordonnateur de l’Equipex NAOS2, partenaire des Laboratoires d’Excellence LabEx MER3, CORAIL4, COTE5, de l’Institut pour la Transition Energétique dédié aux Energies Marines Renouvelables France Energies Marines. 


Mercator Océan 

www.mercator-ocean.fr
marine.copernicus.eu 

En temps réel ou en temps différé, en surface comme en profondeur, les modèles et systèmes numériques de Mercator Océan sont capables à tout instant de décrire, d’analyser et de prévoir l’état physique et biogéochimique de tous les océans du globe ou d’une zone précise : température, salinité, hauteur de mer, épaisseur des glaces, courants, chlorophylle, phytoplancton,etc. Mercator Océan est un opérateur français de services de très haute technicité, dont les organismes associés le CNRS, l’IFREMER, l’IRD, Météo-France et le SHOM sont les premiers utilisateurs. La société a été choisie par la Commission Européenne pour mettre en opération le service Copernicus de surveillance et de prévision des océans de l’UE (2014-2021). Le Copernicus Marine Service donne un accès libre et gratuit à des informations océaniques de référence (observations et modèles) scientifiquement qualifiées et régulièrement mises à jour sur l’océan global et les mers européennes. 


Neotek 

www.neotek-web.com

Neotek distribue et intègre une très large gamme d’équipements de haute technologie capables de s’adapter aux exigences de la Marine et du positionnement, avec un portefeuille complet d’instruments de contrôle, d’analyse et de transmission de données qui couvre les domaines suivants : 

  • acoustique sous-marine ; 
  • océanographie ; 
  • bathymétrie ; 
  • météorologie. 

Le savoir-faire de Neotek s’appuie notamment sur : 

  • une présence dans ce domaine précis depuis plus de 25 ans ; 
  • des relations privilégiées et exclusives avec les grands noms des fabricants ; 
  • une parfaite capacité à intégrer des matériels de haute technologie (capteurs, systèmes électroniques…). 

SHOM

www.shom.fr

La vocation du SHOM, le Service hydrographique et océanographique de la marine, est de garantir la qualité et la disponibilité de l’information décrivant l’environnement physique maritime, côtier et océanique, en coordonnant son recueil, son archivage et sa diffusion, pour satisfaire au moindre coût les besoins publics, militaires et civils. 

Le SHOM exerce ainsi : 

  • les attributions de l’État en matière d’hydrographie générale, au sein d’organisations internationales, au bénéfice de tous les usagers de la mer ; 
  • des missions de défense pour les besoins d’expertise et de soutien opérationnel de la défense en connaissance de l’environnement aéromaritime ; 
  • un soutien aux politiques publiques de la mer et du littoral. 

Image : le programme national Litto3D®, mené en partenariat entre le SHOM et l'IGN (Institut national de l'information géographique et forestière), est une représentation continue terre-mer du littoral qui constitue le socle de données indispensable à la mise en oeuvre de politiques publiques de la mer et du littoral : prévention des risques, protection du littoral, délimitations maritimes, aménagement du territoire, ... 

île Tromelin - îles Eparses. 


SINAY

www.sinay.fr

SINAY est un bureau d’études spécialisé dans l’environnement marin et littoral. SINAY accompagne le développement des activités maritimes en offrant des services et des innovations dans les domaines de l'environnement marin, de l’acoustique sous-marine, de l’halieutique et la pêche, de la géophysique et de la géotechnique. 

Quelques chiffres : 

  • une équipe composée de 18 salariés, 
  • qui a réalisé 1.922 jours de mer, 1.021 enquêtes socio-économiques et 90.120 km de transects, 
  • et qui a observé ou mesuré : 72.832 poissons, 3.533 cétacés, 35.000 oiseaux, 820 tortues et 905 requins. 

Quelques-uns des services et innovations : 

  • études d'impact sur l'environnement marin, 
  • campagnes mammifères marins, avifaune, halieutique et benthos, 
  • observation scientifique des pêches, 
  • suivi de la qualité de l'eau et des sédiments, 
  • étude des impacts socio-économiques des activités maritimes, 
  • modélisation et cartographie acoustique : www.oceannoisemap.com, 
  • bouée acoustique pour le suivi temps réel des chantiers et cétacés, 
  • conseils et expertises. 

Les activités de SINAY s'appliquent aux domaines des EMR, du portuaire, de la recherche scientifique, de la prospection sismique et de la pêche.