Ports, activités et services portuaires

Avec 329.6 MT (hors avitaillement) le trafic global de marchandises des ports métropolitains en 2014 augmente de 1,05 % par rapport à celui de l’année précédente (326,2 MT). 

Le niveau du trafic total en 2014, s’explique par la progression du trafic des conteneurs au rythme de 4,94 % pour atteindre 4,4 millions d’EVP, signe des effets positifs de la réforme des grands ports maritimes, notamment au Havre et à Marseille. Les vracs liquides observent en revanche une baisse de – 1,69 % ainsi que les vracs secs – 1,73 %. 

Le trafic métropolitain de passagers s’accroît de 0,40 % pour se situer au total à 28,9 millions de passagers. Le nombre de croisiéristes représente environ 6 millions de passagers. 

La politique maritime portuaire nationale s’est appuyée jusqu’en 2014 sur trois piliers complémentaires : 

  • la réforme des ports autonomes maritimes initiée en 2008 par voie législative a transformé en métropole sept d’entre eux en Grands Ports Maritimes (GPM) ; celle-ci a été complétée en 2012 dans les départements d’Outre-mer avec la création au 1er janvier 2013 des quatre grands ports maritimes de Guadeloupe, de Guyane, de La Réunion et de Martinique ; 
  • le transfert aux grands ports maritimes des voies ferrées portuaires qui leur permet d'améliorer la performance de leur desserte ferroviaire massifiée et de favoriser le développement d’opérateurs ferroviaires portuaires comme OFP Atlantique ; 
  • l’accompagnement en investissements de la part de l’État avec un programme sur la période 2009–2013, qui se poursuit sur la période 2014–2020. 

La stratégie nationale portuaire lancée par le Ministre des Transports le 24 mai 2013 vise une reconquête de parts de marchés et se décline en trois volets : performance logistique, soutien à l’industrie et à la ré-industrialisation, aménagement durable. Celle-ci est cohérente avec la politique portuaire européenne qui reconnaît aux principaux ports français le rôle de noeud et de porte d’accès intégrés aux réseaux transeuropéens de transports. C'est maintenant une question de moyens... 

Les ports maritimes de commerce voient transiter à peu près 85 % des échanges extérieurs de la France en volume et 66 % en valeur. 

Ils peuvent être regroupés : 

  • en ports d’État, avec les onze grands ports maritimes de métropole et d’Outre-mer ; 
  • en ports décentralisés de commerce et de pêche : une quarantaine de ports relèvent des collectivités territoriales (depuis 1983 pour certains, 2007 pour les autres) et sont très majoritairement concédés ou délégués à des CCI. Ces ports traitent 71,4 MT de marchandises, 22,3 millions de passagers et environ 200.000 tonnes de produits de la pêche ; 
  • en ports autonomes des territoires d’Outre-mer (Polynésie et Nouvelle Calédonie). 

Les établissements gestionnaires de tous ces ports sont fédérés au sein de l'UPF (Union des Ports de France - voir encadré page 58) qui les représente au niveau national et européen. 


AIVP– réseau Mondialdes Villes Portuaires 

www.aivp.org

L’AIVP est l’unique organisation internationale qui rassemble depuis 25 ans tous les acteurs du développement des villes portuaires. Le réseau mondial de l’AIVP compte aujourd’hui 185 ports, villes, entreprises ou organismes publics répartis dans 46 pays. L’association est le témoin privilégié des mutations en cours dans les villes et les ports du monde entier. Elle accompagne ses adhérents dans la mise en oeuvre de nouvelles stratégies pour leur permettre de mieux faire face aux changements qui s’annoncent et qui impactent le développement économique, social et environnemental de la ville portuaire : intégration urbano-portuaire, réorganisation mondiale des circuits économiques, défi de l'intégration sociétale, changement climatique, etc. 


UPF - Union des Ports de France 

www.port.fr

L'Union des Ports de France (UPF) est l’association professionnelle représentant les exploitants de ports français. 

Elle rassemble ainsi 44 membres actifs qui regroupent les établissements gestionnaires de ports français de commerce et de pêche ainsi qu’un certain nombre de criées situés en métropole et dans les départements et territoires d’Outre-mer : grands ports maritimes, ports de Paris et de Strasbourg, Chambres de Commerce et d’Industrie, sociétés d’économie mixte et sociétés d’exploitation portuaires. 

L’Association a trois missions : 

• représenter les établissements portuaires français dans les négociations sociales de branche en liaison avec l’UNIM (Union Nationale des Industries de la Manutention) et les organisations syndicales, notamment pour la gestion de la convention collective nationale unifiée Ports et Manutention ; 

• défendre les intérêts des ports français vis-à-vis des pouvoirs publics français, des instances européennes et des médias, notamment au sein de l’association des ports maritimes européens (ESPO) ; 

• animer des réseaux de partage de bonnes pratiques et d’échange d’expériences sur les divers métiers portuaires. 

Fusionnée depuis le 1er janvier 2013 avec l’ancienne Association pour le Développement des Ports Français (ADPF), l’UPF a mis en place 3 Carrefours, dont les deux premiers regroupent des membres associés de l’UPF : 

• le carrefour des professionnels portuaires regroupant les professionnels concernés par le développement de l’activité portuaire ; 

• le carrefour des autorités portuaires décentralisées ; 

• le carrefour des Présidents et Vice-Présidents de conseils de surveillance des grands ports maritimes. 


Les atouts des ports français 

  • Une façade maritime exceptionnelle et une position idéale pour desservir rapidement le grand Ouest européen. 
  • Un système de grands ports maritimes central en Europe et assez bien relié aux grandes voies routières, autoroutières et ferroviaires ainsi qu’aux principales voies navigables (Seine, Rhône). 
  • Un réseau de ports décentralisés qui sont autant d’atouts au service du développement économique régional et complémentaires du réseau des grands ports maritimes. 
  • Une position géographique stratégique pour accueillir la production et la distribution de marchandises importées ou exportées par l’Europe : 
    • sur la façade Manche-Mer du Nord, Le Havre ouvre la porte de ”l’axe Seine” avec Rouen et Paris, grâce au GIE HAROPA Ports de Paris Seine - Normandie et fait partie avec Dunkerque des premiers grands ports Nord-européens rencontrés à l'import ; 
    • sur la façade Atlantique, les grands ports maritimes de Nantes - Saint-Nazaire, La Rochelle et Bordeaux constituent des portes d'entrée pour les grands flux internationaux. Ils sont désormais organisés en une coopération interportuaire Atlantique. Brest tient également ce rôle de port généraliste tout en étant le 1er site français de réparation navale civile ; 
    • sur la mer Méditerranée, Marseille-Fos, premier port de France et de Méditerranée, est situé à un important carrefour commercial et joue avec Medlink le rôle de “gateway” méditerranéenne ; 
    • les ports français d'Outre-mer dans l'océan Indien, en Polynésie, en Nouvelle-Calédonie, aux Caraïbes et en Amérique du Sud constituent des portes d'entrée de l’UE aidés en cela par les clusters ultramarins qui s’y développent : quatre d’entre eux, ceux de Martinique, de Guadeloupe, de Guyane et de La Réunion ont été transformés en 2013 en grands ports maritimes. 

À cela s’ajoutent : 

  • une accessibilité nautique exceptionnelle leur permettant de recevoir pour les hubs les plus grands navires, comme les porte-conteneurs de 18.000 EVP, les grands pétroliers de 400.000 tonnes ou encore les grands méthaniers de 270.000 m3 (QMax) ainsi que les têtes de ligne des paquebots de croisière ; 
  • des infrastructures de qualité, tant au niveau des postes à quai que des terminaux ; 
  • des équipements modernes et performants ; 
  • des réserves foncières encore disponibles ; 
  • des surfaces aménagées réservées à l’accueil d’activités logistiques de stockage et de distribution ; 
  • une interconnexion des lignes maritimes régulières et des services de cabotage côtier ou de desserte fluviale ; 
  • des services de transports terrestres routiers ou massifiés (chemin de fer, voies navigables) performants ; 
  • des communautés portuaires dynamiques avec des entreprises performantes, qu’il s’agisse de service au navire (pilotage, remorquage et lamanage) ou de service à la marchandise ; 
  • des platesformes informatiques d’échanges très avancées au sein des communautés portuaires, rendant efficaces les services logistiques à haute valeur ajoutée, qui se préparent à mettre au point des guichets uniques électroniques pour chaque place portuaire, pour se conformer à la directive européenne relative au guichet unique portuaire ; 
  • des exigences élevées de sécurité, de sûreté, de durabilité et de respect de l’environnement. 

Plusieurs grands projets en cours de développement 

Ils concernent : 

  • des extensions de capacité : achèvement de Port 2000 au Havre, achèvement des nouveaux terminaux à conteneurs à Fos 2XL et mise à l’étude d’un terminal méthanier, projet d’extension du port de Calais (Calais Port 2015) conçu dans l’optique de collaboration des ports de la région Nord-Pas de Calais, creusement des darses de la Baltique et du Pacifique à Dunkerque, approfondissement du chenal d’accès à Rouen sur 120 km de l’embouchure de la Seine jusqu’à Rouen (travaux 2012–2016) ; à Nantes-Saint Nazaire, les travaux permettant l'accueil des navires QMax (GNL), l'extension du terminal à conteneurs et l'aménagement de zones pour les énergies marines renouvelables ; le projet d’extension de Port-La-Nouvelle ; le projet à Brest de stabilisation-extension du polder pour l’industrie des énergies marines renouvelables couplé à l’approfondissement des chenaux d’accès au port de commerce ; 
  • la construction de nouveaux terminaux : réception de GNL, notamment à Dunkerque ; construction du nouveau terminal de Grattequina à Bordeaux pour les trafics de granulats et d'éoliennes ; la réalisation en cours du nouveau terminal Anse St-Marc 2 adossé à la réserve de 35 Ha de La Repentie à La Rochelle ; 
  • le développement de schémas nouveaux d’organisation sur les terminaux portuaires pour en augmenter la productivité et améliorer l’attractivité des ports français pour les opérateurs et les investisseurs privés ; 
  • l’amélioration de la liaison terrestre en transports massifiés (rail et voie d’eau) : terminal multimodal et amélioration de l’accès fluvial à Port 2000 au Havre, le terminal de transport combiné à Marseille, le développement de l’opérateur ferroviaire portuaire de La Rochelle et Nantes, OFP Atlantique, la coopération entre ports maritimes et ports intérieurs… 
  • l’accompagnement de la filière française des énergies marines renouvelables pour l’éolien posé en mer (à Cherbourg, au Havre, à Saint-Nazaire, à Bordeaux, à Dunkerque et à Brest ; pour l’éolien flottant (à Marseille, Brest et Saint-Nazaire) ; pour l’hydrolien maritime (à Cherbourg et à Brest) et fluvial (à Bordeaux) ; pour les systèmes houlomoteurs à Brest et pour l’énergie thermique des mers dans les ports ultramarins ; 
  • le développement du cabotage maritime et des autoroutes de la mer ; 
  • la mise en synergie des acteurs industriels pour garantir la possibilité du développement à long terme avec le projet VASCO, porté par le Port de Marseille/Fos, qui vise à élaborer des solutions sur le captage, le stockage et la valorisation du CO2 à travers un programme de R&D. 
  • l’élaboration d’un guichet unique portuaire électronique qui permettra de simplifier et d’unifier l’ensemble des procédures déclaratives des navires en phase avec la directive communautaire dont la transposition – effective au 1er juin 2015 – est en phase d’achèvement. 

Grand Port Maritime Bordeaux 

www.bordeaux-port.fr

Situé sur le plus vaste estuaire d’Europe, Bordeaux Port Atlantique bénéficie d’une situation privilégiée, au coeur de la façade atlantique. 

Aux portes de la capitale Aquitaine, métropole qui comptera bientôt un million d’habitants, Bordeaux Port Atlantique est le point de convergence d’un réseau de communication dense et multimodal, offrant l’opportunité d’atteindre un marché étendu au sein de l’Europe. 

Le Port de Bordeaux déploie ainsi ses activités 

sur 7 terminaux spécialisés, dans le respect des principes du développement durable. 

Avec plus de 500 hectares à vocation industrielle et logistique disponibles, Bordeaux Por t Atlantique propose aux acteurs économiques des implantations à proximité directe de ses terminaux. 

Générant plus de 15.000 emplois en Aquitaine, l’activité du port de Bordeaux se caractérise par une politique de développement soutenue, menée aux côtés de ses partenaires publics et privés.


Grand Port Maritime Dunkerque 

www.dunkerque-port.fr

Dunkerque est le : 

• 3e port de France ; 

• 1er pôle énergétique français ; 

• 1er port français d’importation de fruits et légumes en conteneurs ; 

• 1er port de fret ferroviaire en France ; 

• 1er port fluvial de la région Nord-Pas de Calais. 

Situé sur la Mer du Nord, à seulement 90 minutes de navigation de la route maritime la plus fréquentée du monde (600 navires par jour), le Port de Dunkerque dispose d’une excellente accessibilité nautique et d’une réserve d’espace importante. 

Ses installations lui permettent de recevoir tous les types de marchandises et les plus grands navires. Il s’étend sur une longueur de 17 km et comporte deux entrées maritimes : l’une à l’Est, accessible aux navires de 14,2 mètres de tirant d’eau (le Port 

Est), l’autre à l’Ouest, qui permet d’accueillir des navires jusqu’à 22 mètres de tirant d’eau (le Port Ouest). 

La circonscription du port s’étend sur 7.000 hectares, sur lesquels sont implantées dix communes (Dunkerque/Saint-Pol-sur-Mer/Fort- Mardyck/Grande-Synthe/Mardyck/Loon-Plage/ Gravelines/Craywick/Saint-Georges-sur-l’Aa/ Bourbourg). 

Localisé à 40 kilomètres de Douvres en Angleterre, à proximité de la métropole lilloise et au centre du triangle Bruxelles/Londres/Paris, Dunkerque est la plateforme idéale pour la massification et l’éclatement des marchandises en Europe. 

Dunkerque-Port a cumulé un trafic de 43,57 MT en 2013.


Grand Port Maritime de la Rochelle

www.larochelle.port.fr 

Seul port en eau profonde de la façade atlantique, Port Atlantique La Rochelle est le 6e Grand Port Maritime français avec 5 terminaux (242 ha de domaine terrestre), totalisant 4.464 mètres de quais reliés au réseau ferré national. Les îles de Ré et Oléron confèrent aux navires un accès protégé et rapide (45 minutes de pilotage). Avec un trafic total 2014 de 9.401.419 tonnes, dont 4,3 millions de tonnes de céréales, 2,6 millions de tonnes de produits pétroliers raffinés, plus de 850.000 tonnes de produits forestiers et un trafic de vracs agricoles de près de 750.000 tonnes, Port Atlantique La Rochelle est le 1er port français pour l’importation de produits forestiers et de pâte à papier et le 2e port français pour l’exportation des céréales. 


Grand Port Maritime Le Havre 

www.haropaports.com

Le Havre est le 2e port français avec 67,5 millions de tonnes traitées en 2014 : 

  • premier port à conteneurs pour le commerce extérieur de la France (2,5 millions d’EVP en 2014), 
  • élu “Best Green Seaport in the world” (par les professionnels asiatiques, journal Cargonews Asia), 
  •  
  • - partenaire des ports de Rouen et Paris au sein du GIE HAROPA, 5e ensemble portuaire nord européen, 
  • - 2e port français pour l’approvisionnement en pétrole brut de la France, 
  • 1re plateforme française pour l’import/export de véhicules neufs, développement du trafic de véhicules d’occasion, 
  • près de 6.000 escales en 2014, 
  • des conditions nautiques remarquables : accessibilité permanente pour les plus grands navires en service, 
  • une position stratégique de premier grand port touché en Europe du Nord et dernier grand port d’escale en Europe à l’export, 
  • un port sûr avec la certification ISO 28000 de l’autorité portuaire pour le management de la sûreté, et ISO 9001 pour l'accueil des navires et l'accueil sur le domaine portuaire, 
  • environ 32.000 emplois portuaires. 

Projets de développement : 

À travers son projet stratégique 2014-2019, le Port du Havre définit des axes majeurs de développement, tels que la filière conteneurs, mais également l’ensemble des activités sur les autres filières. Il travaille à une offre foncière adaptée pour l’implantation de nouvelles activités logistiques et industrielles et vise une augmentation significative des acheminements fluviaux et ferroviaires dans une démarche d’amélioration continue de la performance de l’exploitation portuaire. Cette stratégie de développement se fera dans le respect des fonctions environnementales de l’estuaire de la Seine. 

  • terminal multimodal : outil de massification des transports, mise en service en juin 2015, 
  • terminal roulier : 100 hectares disponibles et extension possible sur 20 hectares, 
  • Port 2000 Phase 3 : 700 m de quai supplémentaires, lancement de l’appel à manifestation d’intérêt ainsi que pour les quais d’Asie et d’Osaka, 
  • stockage de vracs liquides : Le Port du Havre a lancé un nouvel appel à manifestation d’intérêt, 
  • projet d’accès fluvial direct à Port 2000 : démarche de concertation, 
  • projet de construction de nouveaux entrepôts logistiques : PLNP2 (76 hectares), PLPN3, Port 2000 et Parc Frigo, 
  • accueil de l'éolien offshore et activités associées. 

Grand Port Maritime Marseille-Fos 

www.marseille-port.fr

Idéalement situé sur les rives de la Méditerranée, le Port de Marseille-Fos est la porte d’entrée naturelle du sud de l’Europe. Il s’affirme comme l’acteur majeur de l’espace Euro-méditerranéen car il dispose d’espaces et d’infrastructures pour accueillir les navires de dernière génération et s’adapter en permanence aux évolutions du marché. 

Premier port de France, le port de Marseille Fos affiche en 2014 un trafic annuel global de 78,5 millions de tonnes de marchandises. La sidérurgie, le conteneur et les croisières (1,3 millions de passagers) s’affirment comme les relais de croissance du port de Marseille Fos avec des hausses réalisées entre 5 et 12 % sur l’année. 

Les installations portuaires s’étendent sur plus de 10.000 ha de terrains classés dans le domaine public maritime ; elles sont réparties sur deux sites géographiques : 

  • les Bassins Est : Marseille, 
  • les Bassins Ouest : Fos, Lavéra, Caronte, Port Saint Louis du Rhône. 

L’activité liée au Port de Marseille-Fos génère plus de 43.500 emplois au total dont plus de 40 % (18.000) sur le territoire de Marseille Provence Métropole. 

Grâce à la mise en oeuvre de son projet stratégique 2014–2018, le port de Marseille-Fos ambitionne de poursuivre sa reconquête de parts de marché sur tous les segments d’activité afin de renforcer son leadership en Méditerranée. Il accompagne aussi la diversification et la transition énergétique en cohésion avec le territoire pour de l’emploi régional. 


Grand Port Maritime Nantes - Saint-Nazaire 

www.nantes.port.fr

Nantes Saint-Nazaire est le 4e grand port maritime métropolitain et le 1er port de la façade atlantique française. Les sites portuaires sont localisés sur l'estuaire de la Loire, long de 65 km, entre Nantes et Saint-Nazaire. Chaque année, ils accueillent près de 3.000 escales de navires, 1.200 trains de marchandises et près de 240 transferts par barges fluviales. 

Le port de Nantes Saint-Nazaire génère près 25.000 emplois dans le grand Ouest, parmi lesquels près de 3.000 professionnels salariés du Grand Port Maritime et des nombreuses structures intervenant dans l'accueil des navires et le traitement des marchandises (pilotage, remorquage, lamanage, manutention, entreposage, négoce...). 

Les sites aménagés et en cours d’aménagement représentent une surface totale de 1.350 ha. Les zones portuaires, comprenant des terminaux, des plateformes logistiques et des sites industriels, sont connectées aux réseaux routiers et ferroviaires nationaux. Une liaison fluviale est assurée sur l’estuaire de la Loire pour des vracs solides et des colis industriels. 

Pour les entreprises importatrices et exportatrices des régions du grand Ouest, le port de Nantes Saint-Nazaire met à disposition des services de proximité qui permettent l'optimisation des chaînes d'approvisionnement et de distribution. Pour tout type de trafic, il propose une offre de services logistiques à valeur ajoutée (entreposage, ensachage, préparation de commandes…) et règlementaires (douanes, services vétérinaires, phytosanitaires…). 

Pour les trafics conteneurisés, le port dispose de lignes maritimes directes vers les Antilles et la côte ouest de l'Afrique. En complément, plusieurs lignes feedering connectées aux principaux hubs nord européens le relient à plus de 400 ports sur les cinq continents. Des services réguliers de trafics rouliers sont, par ailleurs, assurés avec l'Espagne et la Méditerranée. 


Grand port Maritime Guyane

www.portdeguyane.fr 

Le Grand Port Maritime de la Guyane, port de l’Europe au carrefour des Amériques, est un Établissement public de l’État, créé le 1er janvier 2013 par la loi de février 2012 portant réforme des ports d’Outre-mer. Il est administré par un Directoire, organe exécutif de l’institution portuaire. Le Conseil de surveillance et le Conseil de développement complètent cette gouvernance. Une cinquantaine de collaborateurs oeuvre à son fonctionnement et à son rayonnement. 

Le périmètre du GPM-Guyane couvre le port de commerce de Dégrad-des-Cannes (Rémire-Montjoly) et le port de Pariacabo (Kourou), spécialisé dans la réception des éléments de la base spatiale (CNES-CSG). 

En accueillant plus de 95 % du trafic de marchandises de la Guyane, le GPM-Guyane fait partie des outils logistiques majeurs de l’économie guyanaise. Son développement stratégique a fait l’objet d’un Plan à 5 ans (2014 - 2018), conformément au code des transports. Ce projet stratégique approuvé par le Conseil de surveillance, ambitionne « une performance portuaire durable pour accroître la compétitivité économique et sociale du port et contribuer au développement de la Guyane ». 


Port de Bayonne 

www.bayonne.port.fr

Le port de Bayonne, 9e port de commerce français : 

situé à l’embouchure de l’Adour, au fond du Golfe de Gascogne, à égale distance des ports de Bordeaux et de Bilbao, le Port de Bayonne dispose d’une localisation optimale par rapport aux principaux sites urbains et aux bassins industriels les plus actifs du Sud-Ouest de l’Europe. Il constitue une importante zone de fret au croisement des autoroutes Espagne - Toulouse - Bordeaux. 

Le Port de Bayonne en quelques chiffres : 

  • 9e port de commerce français, 2e port régional après Calais (1er hors passagers), 
  • trafic annuel de 4 à 4,5 MT (majoritairement vracs), 
  • 2.000 mouvements de navire/an, 
  • toutes les zones sont embranchées fer : 5e client portuaire de la SNCF, 
  • 3.500 emplois (directs et induits), 530 M€ d’impact économique en Aquitaine. 

Port de Brest 

www.brest.port.fr

1er port de Bretagne, le port de Brest est géré par la Chambre de Commerce et d’industrie de Brest, créée en 1851, qui gère également les ports de l’Aberwrac’h, du Conquet, de l’Aberildut et de Landerneau. 

Plus de 2,8 MT de marchandises ont transité à Brest en 2014 via les différents terminaux : marchandises diverses, multi-vracs, multimodal, hydrocarbures. Brest est également le 1er site français de réparation navale et un important port d’escale de paquebots. 

3 services conteneurisés hebdomadaires assurent une connexion du port avec tous les continents. 

Le port est certifié ISO 14001, clôturé et gardienné 24h/24. 

Il dispose d’importantes ré ser ve s foncière s, dont un polder de 42 hectares sur lequel sont notamment programmés des invest is sement s importants en lien avec les EMR. 

Le port est embranché fer et directement connecté au réseau autoroutier. 


Port de Calais 

www.calais-port.com

Calais : 4e port français de marchandises. 

Situé le long du détroit le plus fréquenté du monde par les trafics maritimes internationaux, le port de Calais traite à lui seul 1/3 du fret roulant entre l'Europe continentale et le Royaume-Uni. 

Le port de Calais offre des services 24h/24, 7j/7 – 364j/365 et assure jusqu'à 50 départs par jour. Il dispose d'une infrastructure moderne, adaptée à chaque type de trafic : trafic roulier, trafic conventionnel (import et export de produits 

industriels, produits de carrière) et trafic spécialisé (export de voitures neuves, export de câbles sous-marins, sucre en vrac). 

Par ailleurs, le port de Calais constitue une plate-forme logistique incontournable directement connectée au réseau autoroutier français et européen (A 16, A 26 pour la France et M 20, M2 pour la Grande- Bretagne). 

Le port en quelques chiffres : 

• 1er port d'Europe continentale pour le trafic roulier, 

• 1er port français et 2e port européen de voyageurs, 

• 4e port français de marchandises, 

En 2013 : 

• 41,1 millions de tonnes marchandises, 

• 1,6 million de véhicules fret, 

• 10,3 millions de passagers, 

• de 3.000 à 7.000 camions/jour.


Port de Sète, Sud de France 

www.sete.port.fr

Le port de Sète, port de taille moyenne mais polyvalent est adapté à tout type de trafic et offre une connexion multimodale complète pour l’ensemble des opérateurs. Du multi-vrac agro-industriel au conteneur en passant par le colis lourd, le bétail, le Ro-Ro et le trafic passagers, le port languedocien est capable de répondre à toutes les demandes avec réactivité et fiabilité. En 2013, le port de Sète a manutentionné 3,4 MT de marchandises et accueilli 172.000 passagers, ce qui le positionne à la 9e place des ports métropolitains. 

Les investissements importants et le partenariat public/privé exemplaire qu’ont su mettre en place les acteurs locaux amorcent un retour rapide à l’attractivité et la compétitivité de la place portuaire, préalable au développement économique local et national.


Ports Normands Associés 

www.pna-ports.fr

Propriétaire et gestionnaire des ports de Caen- Ouistreham et de Cherbourg, Ports Normands Associés représente l’autorité portuaire de ces deux ports. Affichant un trafic de près de 5 millions de tonnes de marchandises et 1,5 million de passagers, PNA s’affirme comme une place portuaire majeure en France. 

Ports Normands Associés représente le 11e ensemble portuaire français de commerce. 

Il constitue le support à une activité économique majeure pour le territoire avec 4.000 emplois directs indirects et induits et 180 M€ de valeur ajoutée. 

Les ports de Caen-Ouistreham et Cherbourg offrent des atouts complémentaires : Caen-Ouistreham est un port d’hinterland régional polyvalent, et Cherbourg, situé au coeur de la Manche, est doté de caractéristiques nautiques rares. 

De nombreuses filières économiques : vrac, croisière, pêche, transmanche, plaisance, construction et réparation navale, transformation des produits de la mer, industrie… prennent appui sur les infrastructures portuaires pour développer leur activité. La vocation de Ports Normands Associés est de fournir à l’ensemble de ces filières, les infrastructures et l’environnement favorables à leur expansion. 

Particulièrement impliqué dans les Energies Marines Renouvelables, Ports Normands Associés a engagé un programme d’investissement majeur dans ce secteur, de plus 100 M€ pour accueillir les activités liés à la prometteuse filière des Energies Marines Renouvelables. 


Ports Toulon Provence

Cette jeune Autorité Portuaire en Méditerranée est opérationnelle depuis 2009 sous la forme d’un syndicat mixte portuaire basé à Toulon. Elle gère 18 ports sur l’ensemble de l’agglomération toulonnaise, depuis les Iles d’Or jusqu’à l’archipel des Embiez, représentant notamment 6.000 anneaux de plaisance. 

Les installations de commerce et d'industrie, contigües aux infrastructures militaires de la Base Navale de Toulon, au sein d'une rade réputée tous temps et sécurisée, offrent des quais en eaux profondes permettant l'amarrage des plus gros navires. 

Outre une communauté portuaire très solidaire, Ports Toulon Provence, siège du Pôle Mer Méditerranée et du Riviera Yachting Network, bénéficie d’un tissu économique spécifique de 200 millions € de CA pour 2.000 emplois directs. L'un des axes forts de développement actuel de Ports Toulon Provence est la grande plaisance via l'hivernage, l'entretien et le refit (185 escales de superyachts en 2013). 

Leader sur les liaisons Corse-Continent (1,2 million de passagers), le port de Toulon confirme sa 3e place au niveau français en matière de croisière (540.000 passagers). Il accueille également la seule Autoroute de la Mer sans subvention qui relie la Turquie (deux rotations/semaine et 38.000 poids lourds transportés en 2013) à son site de Brégaillon qui vient par ailleurs de rénover ses moyens de levage.


Travaux maritimes et ouvrages portuaires


Artelia

www.arteliagroup.com 

Artelia est un groupe indépendant d’ingénierie, de management de projet et de conseil qui exerce ses métiers dans 9 domaines : bâtiment, eau, énergie, environnement, industrie, maritime, multi-sites, transport et ville. En 2014, le chiffre d’affaires consolidé du groupe était de 366 millions d’Euros dont 30 % à l’international et est implanté dans 37 pays. 

Les activités maritimes et portuaires représentent une part significative du chiffre d’affaire d’Artelia et, sur ce créneau d’études, Artelia Maritime figure depuis plusieurs années dans le peloton de tête des consultants internationaux selon l’Engineering News Record. Artelia Maritime est probablement le seul consultant maritime qui puisse revendiquer, pour accompagner ses études, de facilités aussi uniques qu’un pôle numérique dédié à forte connotation hydrodynamique, d’un laboratoire de modélisation physique de réputation internationale, d’un simulateur de navigation et d’un centre d’entraînement à la manoeuvre des navires (PORT-REVEL). Artelia intervient aussi bien pour des clients privés (industriels, entreprises de construction, opérateurs, …) que pour des clients publics. 

Artelia est certifié ISO 9001, ISO 14001 et ISO 18001. 


Bouygues Travaux Publics 

www.bouygues-tp.com

Avec la globalisation des échanges économiques, les infrastructures portuaires, maillons essentiels de l’import – export, et les ouvrages côtiers connaissent une demande soutenue. Bouygues Travaux Publics a développé une expertise de constructeur de grands projets en milieu marin : ports, liaisons sous-fluviales, ponts... depuis plusieurs décennies, ainsi qu’un savoir-faire en aménagement de voies navigables et barrages fluviaux. Des réalisations marquantes incluent le barrage de Chatou (France), les ports de Monaco, Pusan (Corée), Tanger (Maroc) ou Caucedo (République Dominicaine), l’aménagement du front de mer de Beyrouth (Liban), la barge N’Kossa (Congo), le pont Hong-Kong Zuhai Macao (HK) ou le New Tyne River Crossing (GB).

 

 


EMCC

www.emcc-construction.com 

Filiale de VINCI Construction France, EMCC est le leader français des travaux maritimes et fluviaux. Ses collaborateurs, femmes et hommes d’expérience, partagent une culture alliant sécurité, exigence, performance environnementale et innovation. 

EMCC est spécialisée dans la réalisation d’ouvrages maritimes, portuaires et fluviaux, le dragage, le déroctage, les travaux subaquatiques ainsi que le traitement des boues et des sédiments. 

Son bureau d’études et méthodes intégré lui permet de relever tous les challenges à travers le monde en retenant les meilleures options techniques. 

Un important parc matériel, permet à l’entreprise de s’adapter aux spécificités de chaque chantier et de répondre aux besoins de chaque client. 


ETMF - Eiffage Travaux Maritimes et Fluviaux 

www.eiffagetravauxpublics.com/genie-civil

FRABELTRA devenue ETMF (Eiffage Travaux Maritimes et Fluviaux) continue d’oeuvrer dans les domaines aussi variés que la construction des quais, opérations de défenses de berges (palplanches, gabions, enrochements, …), ouvrages anti-crues, ducs d’Albe, barrages et écluses, estacades, passes à poissons, passerelles RO-RO, rampes et cales à bateaux, quais pleins ou sur pieux, reprises de fondations d’ouvrages d’art, dragages, curages, battage de palplanches, traversées sous-fluviales de réseaux et émissaires en mer avec des moyens humains, matériels, commerciaux et d’études renforcés grâce au rapprochement avec ETMF. 

ETMF est capable de concevoir et de réaliser tous ces ouvrages dans leur globalité, et travaille pour les clients les plus célèbres comme les grands Ports Maritimes, VNF, les Ports départementaux et régionaux, mais aussi pour des clients privés tels que les céréaliers, pétroliers, carriers que ce soit en milieu fluvial ou maritime. 

ETMF grâce à ses implantations couvre le territoire national, mais nourrit aussi d’importantes ambitions à l’international grâce à des collaborations avec d’autres branches du groupe.


Fayat Travaux Sous-Marins

www.fayat.com

4ème groupe de la construction en France et 1er indépendant, Fayat possède un savoir-faire et une expérience de 30 ans dans les travaux sous-marins. FTSM (Fayat Travaux Sous-Marins) propose ses services pour les travaux de terrassement en faible profondeur et développe de la technologie pour les projets d’activité minière en grands fonds marins.

 


SDI‑ Société de Dragage International 

www.deme-group.com

SDI est une société de travaux maritimes et fluviaux, active sur tout le territoire français. 

SDI réalise des projets très divers, allant des dragages d’entretien dans les ports de Bayonne, Gravelines, la Réunion ou sur la Gironde, au rechargement de plages devant les dunes de Pyla, ou encore des dragages plus spécifiques comme pour la réalisation des souilles pour la construction du pont Bacalan Bastide à Bordeaux ou la réfection des digues de l’aéroport de Nice. Après avoir réalisé la première phase de l’approfondissement de la Seine, elle exécute actuellement la 2e phase pour le Grand Port Maritime de Rouen. 

La flotte de SDI travaille pour le compte du groupe DEME dans le Golfe Persique, au Panama et en Europe. 

SDI a réalisé en 2013 un chiffre d’affaires de 53 M € avec un effectif autour de 100 personnes


Activités et services portuaires


Chambre Nationale des Courtiers Maritimes de France

Les ”conducteurs en douane”, anciennement ”Courtiers Maritimes Interprètes & Conducteurs de Navires”, prennent en charge, pour l’armateur ou son agent, les formalités douanières (la ”ship’s clearance”) relatives au séjour des navires dans les ports français.


Delom Portuaire 

www.delom.com

Héritière de l’activité armateur, elle est spécialisée depuis 1987 dans les activités portuaires sur le port de Sète. Particulièrement active dans le domaine de la manutention portuaire et du transit des marchandises roulantes, containers, animaux vivants, colis lourds. Delom Portuaire exerce également les activités d’agent consignataire de navires et de courtier en affrètement.


Econavia-CEP

www.econavia.fr

Econavia-CEP répond aux problématiques spécifiques à la gestion portuaire depuis plus de 20 ans. Véritable partenaire des collectivités, elle met en oeuvre des solutions d’exploitation sur-mesure et intervient comme force de proposition pour développer les activités économiques et touristiques des ports. Elle s’engage également aux côtés du secteur privé pour appor ter aux industriels un savoir-faire adapté aux problématiques logistiques et écologiques liées au maritime.


Fédération Française des Pilotes Maritimes 

www.pilotes-maritimes.fr

Un acteur réellement majeur. 

Présents sur toutes les façades maritimes de France et d’Outre-mer, les pilotes maritimes conduisent les navires à l’entrée et à la sortie des ports, assurant ainsi la sécurité des manoeuvres, la protection du littoral et l’efficacité économique des transits portuaires. 

(338 pilotes, environ 100.000 opérations de pilotage, 31 stations de pilotage, 3 hélicoptères, plus de 100 vedettes).

 

 

 


Groupe LHD

www.groupelhd.fr 

Le groupe LHD assure les prestations de lamanage pour les navires faisant escale au Grand Port Maritime de Nantes Saint Nazaire. Il fournit également d’autres services maritimes tels que le transfert de personnels, la logistique (réception de marchandise avec hangar sous douane, stockage et acheminement jusqu’au navire), la fourniture d’équipage, l’affrètement de navires, la mise à disposition de moyens nautiques pour réalisation de travaux maritimes. 

Le groupe LHD est à la disposition de ses clients 24h/24 et 365 jours/an. 


Schneider Electric
www.schneider-electric.com/fr 

Schneider Electric est le spécialiste mondial de la gestion de l’énergie et des automatismes. En 2014, l’entreprise enregistre un chiffre d’affaires de 25 milliards d’euros et embauche 170.000 employés répartis dans plus de 100 pays. 

Fort de 90 années d’expérience dans l’industrie maritime et de 5.000 navires équipés, Schneider Electric possède une large gamme de solutions pour la distribution électrique des navires, l’automatisme, la propulsion électrique, la continuité d’alimentation et la sécurité à bord. Schneider Electric est aussi le leader de la connexion électrique des navires à quai. 

 


SDLP- Société du Dépôt de La Pallice

SDLP, détenue à 48 % par SPD–Société Pétrolière de Dépôts / Groupe Socatra, 34 % par Total France et 18 % par Bolloré Energie, exploite le dépôt pétrolier situé sur la côte atlantique dans la zone portuaire de La Rochelle. Il s'étend sur une superficie de 12 ha, pour une capacité totale de stockage de 245.000 m3.


Soget 

www.soget.fr

SOGET sert la fluidité des opérations portuaires en organisant pour les différents opérateurs publics et privés, une gestion intelligente, partagée et instantanée des informations relatives aux chaînes logistiques. 

SOGET, partenaire et animateur des communautés portuaires, offre des solutions clés en main et innovantes en alliant maîtrise des processus métiers, excellence technologique et proximité avec ses clients et partenaires.

Né au Havre en 1983, SOGET est le premier opérateur en France et en Afrique, et a pour ambition de devenir le leader mondial et la référence en matière de Guichet Unique. 

Membre fondateur de l'International Port Community Systems Association (IPCSA) et de la Fondation SEFACIL, SOGET est expert auprès de nombreuses organisations internationales.

En 2015, SOGET lance S)ONE le guichet unique nouvelle génération. 


Syndicat Professionnel du Lamanage 

www.lamanage-syndicatpro.fr

En France, les sociétés de lamanage sont regroupées au sein d’un syndicat professionnel, le SPLMNA (Syndicat Professionnel du Lamanage des ports de la Manche - de la Mer du Nord - et de l'Atlantique). 

Les échanges sont permanents et les expériences partagées pour permettre le développement des différentes structures. Environ 300 lamaneurs exercent leur métier de la façade Atlantique à la Mer du Nord. 

Le lamanage est une activité qui demande de la maîtrise et de la précision. L’évolution avec les vedettes entre le navire, les remorqueurs et le quai peut s’avérer périlleuse selon les conditions nautiques et météorologiques rencontrées. 


UNIM - Union Nationale des Industries de la Manutention dans les ports français 

www.unim.org

L’UNIM est la fédération professionnelle regroupant les entreprises de manutention portuaire et opérateurs de terminaux dans les ports de commerce de France. Ces entreprises assurent le chargement et le déchargement des navires au moyen des équipements portuaires qu’elles mettent en oeuvre (grues, portiques, équipements de parc, chariots cavaliers…). 

Elles emploient pour ce faire une main d’oeuvre d’ouvriers dockers qui sont maintenant des salariés d’entreprise sur la base de contrats à durée indéterminée.


UMPF - Union Maritime et Portuaire de France

L’Union Maritime et Portuaire de France – UMPF – est une association loi de 1901 créée le 8 avril 2004. Son objectif est de fédérer les organisations professionnelles telles que les Unions Maritimes des ports français, afin de renforcer leur représentativité au niveau national dans la défense des intérêts de ces ports et de leurs communautés professionnelles.


Worms Services Maritimes 

www.worms-sm.com

WORMS SM, dont le siège est à Paris, est directement présent dans 10 ports français avec un effectif dédié de 100 personnes dont 20 au Havre et 50 à Marseille. Ses équipes de professionnels, s’appuyant sur les dernières technologies consignent plus de 1.000 navires par an en tramping sur le territoire national. 

L’agence de lignes régulières offre la desserte des cinq continents pour tous types de transport : conteneurs, roulant, conventionnel, au travers des lignes régulières représentées.