Maritime et développement durable

La France accueille du 30 novembre au 11 décembre 2015 la 21e Conférence des Nations unies sur le changement climatique. C’est l’occasion pour les acteurs du maritime de se mobiliser pour faire prendre en compte le rôle de l’océan dans la machine climatique. Grand oublié de la plupart des débats sur le climat, il a suscité le rassemblement de nombreux scientifiques, réseaux d’entreprises et acteurs de la société civile au sein de la Plateforme Océan et Climat qui a produit des travaux scientifiques et fiches pédagogiques pour que l’océan ait enfin toute sa place dans les négociations.

L’Océan, poumon de la planète 

C’est en premier lieu le rôle clé du plancton, premier maillon de la chaîne alimentaire marine et représentant plus de 95 % de la biomasse marine. Sa diversité est particulièrement remarquable mais reste encore à découvrir dans son intégralité, comme l’ont révélé les travaux publiés par TARA en juin 2015 suite à sa campagne scientifique. 

Dans la machine climatique le plancton végétal (ou micro-algues) a une importance fondamentale puisqu’il agit grâce à la photosynthèse comme un absorbeur de dioxyde de carbone (CO2), tout en produisant plus de 50 % de l’oxygène de l’air que nous respirons. 

À ses côtés, les espèces à coquille calcaire du plancton participent également au piégeage du carbone, en le stockant sous forme de carbonate de calcium (CaCO3) au sein de leur coquille (voir schéma).

L’Océan, régulateur du climat 

Sous l’effet des rayonnements du soleil, l’eau de l’océan (soit 97 % des eaux du globe) se réchauffe, s’évapore dans l’atmosphère, retombe sous forme de précipitations en mer ou sur terre, et finit toujours par revenir dans l’océan (voir schéma ci-contre). 

Néanmoins, sous l’effet du réchauffement climatique et de pollutions provenant majoritairement des terres, l’océan subit des dommages aux conséquences parfois désastreuses : élévation du niveau des mers (prévisions de 18 à 59 cm d’ici 2100), réchauffement, acidification (+ 30 % en 250 ans). 

Le cycle de l’eau a quant à lui tendance à s’accélérer et à provoquer davantage d’événements climatiques considérés comme extrêmes : violentes précipitations, sécheresses durables, fréquence des cyclones...

L’Océan, un milieu à préserver 

 La bonne santé de l'océan et de sa biodiversité est indispensable à l'équilibre écologique et climatique de notre planète bleue.

Les acteurs de l'économie maritime, observateurs de premier rang, sont conscients que la mer est un environnement prometteur lais fragile. Ils de sont donc mobilisés et ne cessent d'innover, à la fois pour limiter les impacts de leurs activités mais aussi pour trouver des solutions de préserver ou réparer des écosytèmes. Un équilibre peut être trouvé entre le développement économique et durabilité écologique, permettant une juste exploitation de l'océan et de ses ressources pour les générations présentes, sans les mettre en péril pour les générations futures.


Organismes et structures à vocation environnementale

Agence des Aires Marins Protégées

www.aires-marines.fr

L'Agence des aires marines Protégées est un établissement public national rataché au ministère de l'Ecologie.

Elle a pour fonctions principales l'appui aux politiques publiques d'Aires marines Protégées (AMP), l'animation du réseau des AMP et la fourniture des personnels et des budgets nécessaires à la gestion des parcs naturels marins qu'elle met en place.

L'agence est un acteur de l'aménagement de l'espace maritime français et  de la définition d'une stratégie marine en france. Elle renforce la capacité d'expertise française dans les négociations internationales sur la mer.

Les AMP sont les parcs naturels marins et les parties maritimes du domaine du Conservatoire du littoral, des parcs nationaux, des réserves naturelles, des arrêtées de protection de biotope et des sites Nature 2000, ainsi que les désignations déjà faites dans le cadre de conventions internationales. Ces espaces sont délimités en fonction de l'intérêt du patrimoine naturel, de l'importance des fonctions écologiques et de la nature des usages qui s'y pratiquent.

Les AMP ont pour objectif de protection du milieu associé à un objectif d'utilisation durable. La france, qui dispose de la seconde ZEE au monde est particulièrement concernée par ces enjeux.

La commande gouvernementale issue de Grenelle de la mer est la mise en place du 20% d'aires marines Protégées dans les eaux sous juridiction française d'ici 2020, dont dix parcs naturels marins, et deux parcs naturels marins au minimum outre-mer, d'ici 2015.

A ce jour, sept parcs naturels marins ont été implantés : en mer d'iroise, à Mayotte, en méditerranée, aux Glorieuses, en mer du nord et dans le bassin d'arcachon et sont ouverts, dans l'estuaire de la Grande et la mer des Petruis. Trois missions d'études de parc sont en place : dans le Golfe normand breton, en Martinique et en Corse.

L'agence emploie actuellement 194 agents, chiffre appelé à se porter à plusieurs centaines, dans le cadre du déploiement de tous les parcs naturels marins prévus par le Grenelle de la mer.

 


Expédition 7e Continent

www.septiemecontinent.com 

“Comprendre et réduite cette pollution par le plastique pour préserver notre santé et notre planète.“

80 % des plastiques présents en mer proviennent des continents… aucun océan n’est préservé par la présence massive de plastiques. 8 à 10 millions de tonnes y sont déversées chaque année. Ces plastiques véhiculent perturbateurs endocriniens, métaux lourds et autres polluants, et sont autant de pièges pour la biodiversité avec un impact probable sur la santé humaine. Il est temps de comprendre, d’expliquer et d’agir. C’est pourquoi Expédition 7e Continent oeuvre pour un océan préservé combinant des savoir-faire scientifiques, pédagogiques, médiatiques et la mise en place de solutions.

 


Institut océanographique  

www.oceano.org 

L’Institut océanographique, fondé en 1906 par le Prince Albert Ier de Monaco, soutient la mise en place d’une gestion durable des océans à même de concilier préservation de la biodiversité et activités économiques respectueuses des écosystèmes marins. 

S’appuyant sur le Musée océanographique de Monaco et la Maison des océans à Paris, il intervient comme médiateur entre la communauté scientifique, les acteurs de l’économie maritime, les décideurs politiques et le grand public. 

Au rang de ses préoccupations figurent notamment : la Méditerranée, les grands fonds marins, les méduses, ou encore la sauvegarde des requins. 

Le Forum des Métiers de la mer offre chaque année un panorama des formations et débouchés du secteur. La Maison des Océans propose également tous les 2e mercredis du mois des conférences thématiques ouvertes au public.

La Maison des Océans, comme le Musée océanographique, sont à même d’accueillir tous les événements en lien avec le monde marin.


Planète Mer 

www.planetemer.org 

Planète Mer est une association d’intérêt général qui a pour objet de « préserver la vie marine et les activités humaines qui en dépendent ». C’est bien là l’enjeu du 21e siècle : concilier à la fois équilibres naturels fondamentaux et développement économique et social. Les programmes de l’association sont axés sur la gestion / restauration des ressources marines vivantes, l’amélioration des connaissances et l’implication de chacun, professionnels de la mer et citoyens. Le principe est de mettre en oeuvre des projets « pilotes », concrets, de les tester, de les ajuster puis de les déployer et les transmettre. Résolument tournée vers l’avenir et la recherche de solutions, Planète Mer entend tout particulièrement développer cet esprit « d’incubateur à projets » dans les années qui viennent.


Tara Expéditions 

www.taraexpeditions.org

Initiative française à but non lucratif, Tara Expéditions agit depuis 2003 en faveur de l’environnement et de la recherche grâce à un bateau mythique : Tara, taillé pour les conditions extrêmes. 

Ce projet est né de la passion de l’Océan, d’une vision humaniste, originale et engagée de ses créateurs.

Les missions de Tara Expéditions se déclinent en trois programmes : 

  • Océan et Homme 
  • Océan et Biodiversité 
  • Océan et Climat 

Depuis 10 ans, Tara n’a cessé de travailler. La goélette a parcouru 300.000 kilomètres sur tous les océans et réalisé 10 expéditions pour étudier et comprendre l’impact des changements climatiques et de la crise écologique sur l’Océan, avec des résultats concrets. Tara Expéditions agit aussi quotidiennement pour renforcer la conscience environnementale du grand public et des jeunes, et, fort de son statut consultatif à l’ONU, développe un plaidoyer afin de mobiliser la société et inciter les décideurs à avancer concrètement vers les solutions dont nous tous avons besoin pour la planète.


Réseau Océan Mondial 

www.worldoceannetwork.org

Les participants français du Réseau Océan Mondial (513 organisat ions à l’échel le internationale) ont fondé en 2013 le Réseau Océan Mondial France pour mener des actions spécifiques au contexte national. Ainsi, le Réseau Océan Mondial France soutient le déploiement du programme Mr.Goodfish favorisant une consommation responsable des produits de la mer, ou encore l’organisation de la Journée Mondiale de l’Océan. 

Depuis 2012, le Réseau Océan Mondial est également engagé dans le projet européen Sea For Society, vers la Blue Society. Les membres du Réseau Océan Mondial sont mobilisés autour d’une ligne d’action commune : sensibiliser le grand public à la préservation de l’océan et favoriser la participation de la société civile à la gouvernance de l’océan. Le réseau Océan Mondial fait converger et communiquer différentes sphères : politique, scientifique, économique, médiatique et société civile.

Bureau d’études et prestataires de services


CREOCEAN

www.creocean.fr 

CRÉOCÉAN est une compagnie française issue de la fusion de CREO, fondée en 1948 et d'ECOCEAN, créée en 1987. 

Filiale de l’IFREMER jusqu'en 1997, désormais de KERAN (500 personnes, approche globale pour un aménagement durable des territoires), CRÉOCÉAN (64 personnes, CA 8,7 M€ en 2014) propose une offre globale de services tournée vers la protection, le développement et l’aménagement des zones littorales et marines dans un souci permanent d’une gestion intégrée et durable. Ses capacités d’expertise ont notamment trait à la géologie, la géophysique, l’hydrodynamique, la sédimentologie, la biologie et l’écologie, et la gestion des données environnementales. 

L’atout majeur de CRÉOCÉAN réside dans sa capacité à traiter de manière intégrée tous les aspects de l’océanographie depuis les premières étapes de mesures sur site jusqu’à la réalisation des projets.

Cette offre de conseils et de services multidisciplinaires se décline à travers 4 domaines d’activités : 

  • aménagements côtiers (projets de construction, d’aménagement et de restauration portuaires ou littoraux, ingénierie marine, gestion des dragages, émissaires en mer pour rejets/ pompages, submersion marine et érosion du littoral), 
  • projets offshore/géosciences (Energies Marines Renouvelables, industrie pétrolière et gazière, aquaculture, extractions de granulats, routes de câbles sous-marins et infrastructures diverses), 
  • études environnementales en Atlantique, Manche et Mer du Nord, 
  • études environnementales en Méditerranée et zones tropicales. 

(Sensibilités environnementales, reconnaissances sédimentaires, inventaires du patrimoine et des ressources marines, schémas d’aménagement et de gestion, suivi des rejets, études réglementaires).


Marine Life Care 

www.marinelifecare.com 

Marine Life Care est une société de services spécialisée dans la protection des mammifères marins tout en préservant les intérêts industriels. Ses domaines d'expertise : 

  • l'acquisition de sondage sismique, 
  • le battage de pieux (ex : champ maritime d’éoliennes), 
  • la mise en oeuvre d’explosifs (ex : aménagement ou démolition), 
  • et toutes autres opérations susceptibles de polluer le milieu subaquatique par des bruits d'origine anthropique. 

Marine Life Care met à disposition des entreprises des MMO (Marine Mammals Observer) et des PAM (Passive Acoustic Monitoring), et la société a pour objectif de : 

  • protéger les mammifères marins et les espèces menacées des bruits d'origine anthropique, 
  • optimiser la rentabilité des opérations, 
  • participer à la promotion d'une image positive du client, 
  • participer à l'échange de données avec les différentes instances de réglementations internationales. 

Plusieurs membres du CMF proposent des solutions, équipements et services innovants et à forte valeur ajoutée pour la lutte anti-pollution, le traitement des déchets, etc.


Prévention environnementale et traitement de déchets


Ecoslops 

www.ecoslops.com

Son activité principale : construire et opérer des usines de recyclage de résidus pétroliers en carburant marins. 

Créée en 2009, ECOSLOPS propose une solution unique et innovante pour recycler ces résidus en combinant un bénéfice de la protection environnementale à une profitabilité financière permettant d’offrir un meilleur service aux navires.

La technologie OW2P (Oil Waste Processing Plant) associe un procédé de raffinage avec un traitement d’eau approprié. 

Après séparation de l’eau et des sédiments, les hydrocarbures sont recyclés sous forme de deux carburants marins conformes à l’ISO 8217 : MDO (Marine Diesel Oil) et IFO (Intermediate Fuel Oil). 

Le concept qui respecte les standards internationaux tels que l'ASTM et l'API est globalement favorable au respect de l’environnement 

L'OW2P offre un réel bénéfice à tous les acteurs portuaires : les autorités portuaires, les collecteurs de résidus, les opérateurs des terminaux portuaires, les compagnies maritimes et les distributeurs de carburants marins. 

L’inauguration officielle de la première unité industrielle mondiale d’ECOSLOPS s’est déroulée le 27 juin 2015 au port de Sines, Portugal, en présence du vice Premier Ministre du Portugal.


 

Sécurité passive


JLMD 

www.jlmdsystem.com

Basée à Paris, l’entreprise JLMD Ecologic Group est leader sur le marché mondial des systèmes embarqués visant à éviter les marées noires accidentelles. Elle a développé sur ce nouveau secteur de la sécurité passive embarquée, les innovants systèmes FOR - Fast Oil Recovery Systems - des circuits de secours dédiés qui offrent un accès permanent aux réservoirs et cuves des navires. En cas d’urgence, ils facilitent le travail des sauveteurs en permettant un pompage rapide du pétrole et autres substances liquides nocives. 

Ces équipements, installés en Europe, Chine, Corée, préservent les armateurs d’un désastre écologique et économique, et valorisent leur image de marque tout au long de l'année.

 


Dépollution


BIO-SEA by BIO-UV

www.ballast-water-treatment.com

BIO-UV, leader du traitement de l’eau par ultraviolets depuis près de 15 ans, développe, fabrique et commercialise dans le monde entier des systèmes innovants et fiables de traitement des eaux de ballast, conformément à la Directive G8 de l’OMI, et à la réglementation américaine USCG. Les systèmes BIO-SEA peuvent être intégrés en skids sur des bateaux neufs, et en version modulaire sur des bateaux existants.

 

 

 


Ecocéane

www.ecoceane.com

Ecocéane, société créée en 2003, se consacre exclusivement à la recherche, au développement et à la commercialisation de trois gammes de navires brevetés pour le ramassage des hydrocarbures et déchets solides flottants en mer : 

  • gamme CATAGLOP : port et littoral, 
  • gamme WORKGLOP : grands ports, rivières, littoral et industrie pétrolière, 
  • gamme SPILLGLOP : pour combattre les marées noires et déversement endémiques (classés “Oil Recovery Ship” par Bureau Veritas). 

Thomsea

www.thomsea.com

Entreprise créée en 2003, leader européen pour la conception et la fabrication de chaluts dépollueurs (brevetés) utilisés lors des marées noires ou contre toute autre pollution de surface en mer, sur les canaux ou les plans d’eau intérieurs (hydrocarbures lourds et légers, macro déchets, etc.). 

Thomsea forme également les opérateurs à l’utilisation des chaluts à partir d’embarcations (chalutiers, barges ostréicoles, pneumatiques motorisés) ou à partir des berges.


Déconstruction


Topp decide

www.topp-decide.com

TOPP DECIDE est une société de conseil en ingénierie spécialisée dans l’assistance à l’industrie pour le démantèlement rationnel des navires - civils ou militaires - des plateformes pétrolières et autres infrastructures industrielles complexes. 

TOPP DECIDE a une connaissance approfondie des bonnes pratiques dans tous les aspects concernés de la déconstruction - technologie, sécurité sanitaire et environnementale, organisation industrielle, économie, droit, politique et communication. 

L’équipe de TOPP DECIDE a accumulé une expérience solide dans la déconstruction des navires militaires, en emportant de nombreux marchés publics depuis sa création. 

TOPP DECIDE se développe à l’international.