Maritime et développement durable

Onglets principaux

Les travaux publics sont au coeur de notre société dont la vie quotidienne et l’économie dépendent d’infrastructures en bon état et innovantes, condition essentielle de l’attractivité d’un territoire et d’un littoral, et de la compétitivité des filières industrielles. 

La France compte nombre d’entreprises au premier rang mondial ainsi que des laboratoires pour faire évoluer tant les matériaux que les techniques de construction pour s’adapter aux grands enjeux parmi lesquels la mobilité, le numérique et l’efficacité environnementale. 

La spécificité du milieu marin et du milieu fluvial exige nécessairement des spécificités aussi bien dans les matériaux que dans les savoir-faire pour l’ingénierie et la réalisation des ouvrages – en particulier pour les travaux subaquatiques. Les expertises du génie civil marin répondent à la double exigence de maîtriser des milieux complexes en raison des courants, de la salinité, des phénomènes météorologiques et sismiques, etc., et d’avoir l’impact minimal sur des milieux naturels. 

Les Travaux Publics en Site Maritime et Fluvial (TPSMF) représentent un chiffre d’affaires d’1 milliard d’euros (0,4 Md€ en France et 0,6 Md€ à l’international) et 2.042 emplois pour 84 entreprises réparties dans les diverses activités qui le composent : 

• Ports et infrastructures portuaires 

Entretien, mise à niveau, modernisation, extension des infrastructures portuaires et connexions à l’hinterland, sont autant d’enjeux pour les ports qui doivent répondre aussi bien aux besoins des utilisateurs et clients des ports qu’aux règlementations contraignantes en matière environnementale et proposer ainsi des infrastructures adaptées : avitaillement en carburants de nouvelle génération (GNL), raccordement quai électrique, solutions énergétiques nouvelles, etc. 

• Réseaux fluviaux 

La question du port et de l’aménagement du territoire renvoie aux connexions entre les ports et leur hinterland, notamment les réseaux fluviaux. La France possède le quart du réseau fluvial européen mais seulement 2 à 4 % du fret, en raison notamment de l’état vieillissant d’infrastructures pour lesquelles peu d’investissements sont réalisés.

• Installations offshore : de l’oil&gas aux EMR, et demain aux POMU 

L’exploitation offshore dans les années 1960 - 70 a vu l’arrivée des premières plateformes offshore gravitaires en béton armé et précontraint sont donc nées, puis ont suivi des plateformes flottantes semi-submersibles. Cette expertise sert aujourd’hui les EMR pour les fondations d’éoliennes (posées ou flottantes) qui poursuivent l’innovation dans ce domaine. 

Demain, ces expertises permettront de se lancer dans le marché des « plateformes offshore multi-usages » qui répondent au double besoin d’espace face à la congestion des littoraux (ports, chantiers, loisirs, etc.) et de proximité avec la mer pour exploiter les ressources (pêche, aquaculture, EMR). Un premier projet a été lancé pour le Grand Port maritime de Guyane en lien et la Région Guyane avec une étude de faisabilité économique menée en 2016. 

• Infrastructures industrielles 

Bien évidemment, les TPSMF ont un rôle clé dans d’autres industries maritimes comme celles dont les installations industrielles se situent en milieu marin. Ainsi à titre d’exemple, 21.000 emplois de la filière navale dépendent des infrastructures des chantiers de construction et de réparation navale qui accueillent tous deux des géants des mers dans leurs cales. 

• De la poldérisation à la protection des côtes 

La poldérisation est un autre volet des travaux publics pour des infrastructures (ports, digues flottantes, etc.) et des villes. Mais cette poldérisation renvoie aussi à la fragilité des littoraux soumis aussi bien à l’élévation du niveau de la mer qu’aux phénomènes météorologiques extrêmes, comme la tempête Xynthia. La protection du littoral face à l’érosion est devenue une priorité, avec un premier plan de renforcement de 1.200 km de digues lancé pour 2016 ; l’élévation d’un mètre du niveau de la mer c’est 2 à 3 mètres pour les structures côtières et portuaires.


Ingénierie


  • Artelia Eau & Environnement 
  • BOURBONCorporation 
  • Bouygues Travaux Publics 
  • Céphée Led 
  • Cervval 
  • Commune de Saint-André : Projet GIP Pôle Portuaire Industriel Energétique de Bois Rouge 
  • Compagnie maritime Chambon 
  • d2m Engineering 
  • Eiffage Travaux Maritimes et Fluviaux 
  • EMCC 
  • Etpo 
  • Euro engineering 
  • Groupe Prorisk 
  • GTT (Gaztransport & Technigaz) 
  • Ideol 
  • Mer Forte 
  • Orange Marine 
  • Peugeot Design Lab
  • Port Atlantique La Rochelle 
  • Profil Grand Large 
  • Saipem 
  • SAMESTechnologies 
  • Société de Dragage International (SDI) 
  • Syndicat Mixte pour le développement de Brest Iroise 
  • Vaisala sas

Services


  • Bouygues Travaux Publics 
  • Compagnie Armoricaine de Navigation (CAN) - Groupe Roullier 
  • Daher Technologies 
  • EMCC 
  • Etpo 
  • Groupe LHD
  • Prüftechnik France 
  • Société de Dragage International (SDI) 
  • Syndicat Professionnel du Lamanage des ports de La Manche, Mer du Nord et Atlantique 
  • Thomsea 
  • Watertracks

Travaux sous-marins


  • BOURBON Corporation 
  • EMCC 
  • Etpo 
  • Louis Dreyfus Armateurs 
  • Orange Marine 
  • Société de Dragage International (SDI) 
  • Watertracks