Pôles de compétitivité Mer

Les Pôles de compétitivité Mer Bretagne Atlantique et Mer Méditerranée

Les 70 Pôles de compétitivité sont des leviers pour susciter l’innovation et favoriser la croissance et la création d’emplois. Parmi leurs missions, ils développent des projets collaboratifs innovants, montent des opérations à l’export et assurent une veille sur les aides et le financement à destination des PME. Forts de leurs succès et compte tenu des attentes et besoins du maritime, les Pôles Mer Bretagne Atlantique et Mer Méditerranée ont étendu en 10 ans leur rayon d’action et multiplient des liens avec d’autres secteurs de l’économie et Pôles de compétitivité pour créer un véritable écosystème générateur de croissance à partir de tous les business liés à la mer.


Les Pôles de compétitivité Mer Bretagne et Mer Méditerrannée

Les pôles mer en chiffres :

  • 6 domaines d’actions stratégiques

  • 715 adhérents

  • 2 façades maritimes (Manche/ Atlantique et Méditerranée), et une ouverture internationale validée sur un terrain d’expérimentation national que représente la Zone Economique Exclusive de plus de 11 millions de km²

  • Plus de 470 projets labellisés représentant un montant global de R&D d’1,4 milliard d’euros dont :

  • 125 projets terminés ou en cours représentant un montant de financement public de près de 500 millions d’euros

  • 23 projets structurants impulsés ou soutenus pour un budget de 1,2 milliard d’euros. 

Depuis leur création en 2005, les Pôles de compétitivité Mer Bretagne Atlantique et Mer Méditerranée représentent le pivot des investissements dans la recherche et le développement des techniques et des technologies de demain appliquées au monde maritime. 

Les deux Pôles et leurs membres ont pour ambition partagée de développer durablement l’économie maritime et littorale. Cette ambition se décline en trois orientations stratégiques: 

  • être un des principaux leviers de la politique maritime intégrée, 
  • être une référence internationale dans le domaine maritime et littoral et valoriser leurs membres et leurs territoires à travers la marque “Pôle Mer”, 
  • être un moteur de la compétitivité des entreprises. 

En 10 ans, c’est 1,4 milliard d’euros d’investissements privés et publics, dans plus de 470 projets collaboratifs portés par un écosystème de plus de 700 membres, dont 60 % de PME, et représentant 100.000 emplois. 

Les Pôles concentrent également environ 90 % de la recherche et formation françaises en sciences et techniques de la Mer. 

Ce modèle innovant de deux Pôles étroitement coordonnés, à fort ancrage territorial et couvrant les deux façades maritimes métropolitaines (Manche/Atlantique et Méditerranée) de façon complémentaire, connectés à l’Outre-mer, et développant un réseau de rayonnement international, a été largement validé par l’expérience. 

Les activités maritimes et littorales réunies par le partage d’un même milieu sont vastes et diversifiées. Les deux Pôles ont donc structuré leur stratégie autour de 6 Domaines d’Actions Stratégiques dont les périmètres et les enjeux principaux sont communs aux deux territoires: 

  • sécurité et sûreté maritimes, 
  • naval et nautisme, 
  • ressources énergétiques et minières marines, 
  • ressources biologiques marines, 
  • environnement et aménagement du littoral, 
  • ports, infrastructures et transports maritimes. 

Leur statut d’interlocuteur légitime et pertinent a été reconnu par leur implication dans l’ensemble des instances liées au maritime tant au niveau national qu’européen et leur succès dans les investissements d’avenir est le témoignage de leur réussite.

Des projets Pôles Mer : 

Projet STATIONIS : 

Domaine : “Ressources énergétiques et minières marines”. 

Outil d’aide à la décision pour l’architecture des liaisons fond-surface d’une ferme éolienne flottante. 

Ce projet a pour objectif de développer un outil d’aide à la décision permettant de prédéterminer rapidement, pour une ferme éolienne flottante donnée, l’architecture optimale de l’ancrage et de l’architecture électrique interne jusqu’au poste de livraison en mer. L’outil consistera en un logiciel destiné aux entreprises du secteur de l’éolien flottant : développeur de projet, développeur de technologie, société d’ingénierie, acteur étatique, etc. Son interface graphique 3D permettra une configuration rapide des paramètres d’une ferme éolienne flottante. 

Projet SÉRÉNITÉ : 

Domaines : “Naval et nautisme” et “Pêche, aquaculture”. 

Un navire de pêche côtière plus sûr, plus propre et plus économe. 

Le projet SÉRÉNITÉ consiste à construire un démonstrateur de navire de pêche côtière de moins de 12 mètres dans le but de mettre sur le marché un navire polyvalent et innovant qui sera, pour les armateurs, un outil d'exploitation plus économe et plus écologique que la flottille de pêche existante. 

Les innovations vont porter sur l'architecture du navire, l'utilisation de matériaux bio-sourcés et l'intégration d'une motorisation diesel-électrique. 

Projet MCGS : 

Domaine : “Environnement et aménagement du littoral”. 

Centre de traitement de données spatiales et de services océanographiques. 

L'objectif de MCGS est de fournir des informations environnementales personnalisées sur le milieu marin, à partir des satellites Sentinel du programme COPERNICUS, pour la surveillance opérationnelle, l'optimisation de moyens humains et matériels, et le respect des réglementations hauturières et côtières. Il correspond à la demande de l'ESA/ UE de construire des centres de traitements de données collaboratifs au sein du programme COPERNICUS (précédemment GMES) pour la fourniture de services personnalisés aux acteurs locaux et nationaux, publics

www.pole-mer.fr