Industrie parapétrolière et paragazière offshore

Onglets principaux

Le secteur oil & gas offshore français représente plus du quart de la valeur de production de l’économie maritime. 

Cette année il convient d’être prudent quand aux chiffres annoncés tant la chute du prix du baril depuis juin 2014 impacte les entreprises. De manière générale, la tendance est à la baisse, que ce soit pour les investissements en exploration/ production, en forage en mer, en géophysique, en campagnes sismiques, et également en terme de construction offshore (appareil de forage, FPSO, construction subsea) qui baisse de 10 % au niveau mondial. 

Le secteur comprend un ensemble de sociétés disposant de flot tes adaptées et réalisant d’importants travaux d’études et de construction nécessaires à l’exploration et à l’exploitation des gisements d’hydrocarbures en mer : 20 % des réserves connues de pétrole et 40 % pour le gaz se situent dans les fonds marins. Elle regroupe des fournisseurs d’équipements et des prestataires de services, en particulier des armateurs, des bureaux d’études et d’ingénierie, ainsi que des entreprises du génie civil et maritime. 

La réputation du secteur est particulièrement forte et reconnue dans le domaine de l’offshore profond (à plus de 1.000 mètres) et ultra-profond (à plus de 1.500 mètres), là où les champs d’exploitation se sont multipliés ces deux dernières décennies. A titre d’illustration, Total a réalisé le forage le plus profond au monde, par 3.400 m de fond au large de l'Uruguay en avril 2016. 

La très haute technicité des outils utilisés et d’ingénierie complexe pour les projets en mer offre une large variété de réalisations innovantes : 

Plateformes auto-elévatrices, liaisons fond-surface, systèmes flottants de production et de pipelines, appareils de forage, robotique sous-marines, etc. 

Il ne faut pas oublier le développement rapide depuis quelques années du commerce du GNL (gaz naturel liquéfié), qui induit à la fois une augmentation de la flotte de navires pour transporter ce produit, et un développement des solutions technologiques lié à ces activités (construction de membrane, stockage, soutage). 

Enfin, dans les années à venir, il est envisagé d’utiliser certaines des techniques de l’oil & gas pour l’exploration et l’exploitation minières sous-marines, prochains grands défis de l’extraction offshore sous-marine.


Ingénierie


  • Cegelec
  • Cervval 
  • CGG
  • Ciranoe/Mauric-Sibiril 
  • Compagnie maritime Chambon 
  • d2m Engineering 
  • DNVGLFrance 
  • Ecole Nationale Supérieure Maritime (ENSM) 
  • Euro engineering 
  • GTT(Gaz transport & Technigaz) 
  • Saipem 
  • ProLarge 
  • SubSeaSTEM 
  • Technip
  • Thalocea Capital Partners 
  • VINCIEnergies 
  • Watertracks

Exploration


  • CGG
  • Technip
  • Total sa

Exploitation


  • CGG
  • Technip
  • Total sa

Services et équipements


  • Alisker 
  • Ameris Group
  • BOURBON Corporation 
  • Bureau Veritas 
  • CEPS
  • CGG
  • Citysurfing 
  • Commune de Saint-André : Projet GIP Pôle Portuaire Industriel Energétique de Bois Rouge 
  • Créocéan 
  • Daher Technologies 
  • ECAGroup
  • Ecocéane 
  • Groupe GEOS
  • Ince & Co France 
  • Mobilis 
  • Montgomery Conseil 
  • Palfinger 
  • Paumier Marine 
  • ProLarge 
  • Prüftechnik France 
  • Saipem 
  • Schneider Electric(SE) 
  • SeaOwl France sas 
  • Siemens Holding France 
  • Sofresud 
  • Thomsea 
  • Vaisala sas 
  • Veolia 
  • Verifavia Shipping 
  • VINCI Energies 
  • Wartsila Marine Solution 
  • Wenex Equipements